La consultation à CAP PME
   
 
Nous joindre  
   
vendremapme.ca  
   
Francis Belzile Profil  
   
CAP PME Inc.
Accueil
 
   
Bulletin septembre 2018  
   
Inscription aux bulletins  
   
   
   
   
   
   
   
 
 

Glossaire - États financiers et comptabilité

ACTIF
L'ensemble des biens que l'entreprise possède, soit principalement l’encaisse, les débiteurs, les placements, les immeubles, les équipements, etc.

ACTIF À COURT TERME
Ensemble des comptes du bilan faisant partie des actifs qui seront vraisemblablement convertis en argent dans un délai de moins de douze mois. On classe les postes par ordre décroissant de liquidité.

ACTIF À LONG TERME
Ce sont les actifs qui sont utilisés sur plus d’un exercice financier. Cela comprend généralement les placements, dont l’échéance est à plus de douze mois, les immobilisations et les autres actifs utilisés sur plus d’un exercice.

ACTIF INCORPOREL OU INTANGIBLE
Actifs qui n’ont pas de constitution corporelle, mais dont l'existence se justifie par les droits qu'ils confèrent à leur propriétaire. Souvent ils n'ont de valeur qu'en état d'exploitation (ex. : achalandage, concession, marque de commerce, brevet, frais de premier établissement, droits d'auteur, etc.).

ACTION
Valeur mobilière représentant une fraction du capital social d'une société.

AMÉLIORATIONS LOCATIVES
Investissements faits par un locataire pour rendre un espace loué utilisable aux fins des activités.

AMORTISSEMENT
Dépense d'exploitation imputées aux résultats d'un exercice de façon à comptabiliser l'«usure» des immobilisations. C'est une façon systématique et rationnelle de répartir le coût des immobilisations selon le nombre de périodes d'utilisation.

AMORTISSEMENT CUMULÉ
C'est la contre-partie de la dépense d'amortissement et vient en réduction des comptes d'immobilisations (actif à long terme) afin de montrer la valeur nette des immobilisations au fur et à mesure de leur utilisation. Ce compte représente donc le cumul des dépenses d'amortissement des années antérieures, plus la dépense d'amortissement du présent exercice.

ANALYSE FINANCIÈRE
Examen des états financiers effectué dans le but d'évaluer la situation financière et les résultats é d'une entreprise.

AVANTAGES SOCIAUX
Somme payée par l'employeur à l'employé ou à un organisme gouvernemental, généralement en fonction du salaire versé à l’employé, et incluant la portion des coûts versés par l'employeur pour le bénéfice de ses employés (ex. : vacances, vêtements, contributions de l'employeur aux rentes, assurance-maladie, assurance-chômage, journées de maladie payées).

AVOIR
Ensemble des comptes du bilan qui indique quelle part de l'actif de l'entreprise appartient aux propriétaires ou aux actionnaires.

AVOIR DES ACTIONNAIRES
Valeur aux livres de ce qui appartient aux actionnaires, l’avoir des actionnaires est constitué généralement de la valeur du capital-actions plus les bénéfices non répartis dans le cas d'une société par actions. L’avoir des actionnaires représente la différence entre le total de l'actif et le total du passif.
 
AVOIR DU PROPRIÉTAIRE
Ce que possède en propre le propriétaire, son capital, la différence entre son actif et son passif pour une entreprise à propriétaire unique.

BLANCE DE PRIX DE VENTE
Financement par le vendeur en faveur de l’acheteur d’une partie du prix convenu pour l’achat d’une entreprise ou d’un bien. 

BALANCE DE VÉRIFICATION
Liste de tous les comptes du grand livre général avec leur solde respectif, dressée dans le but d'en vérifier l'exactitude mathématique.

BÂTIMENT
Compte d’actif faisant partie des immobilisations (actif à long terme) et que l'entreprise utilise pour les fins de son exploitation. Le coût d'acquisition de ce bien est constitué du coût à l'achat ou du coût de construction (si construit par l'entreprise) plus tous les frais engagés pour l’achat, la remise à niveau, les améliorations et un agrandissement.

BÉNÉFICE BRUT
Différence entre le prix de vente et les coûts engendrés pour la réalisation de cette vente.

BÉNÉFICES NON RÉPARTIS
Ce sont les bénéfices nets que la compagnie ne verse pas aux actionnaires et qui s’accumulent ainsi d’exercice en exercice.

BILAN
État financier présentant la situation financière d'une entreprise à une date précise. Il indique d’une part les 'actifs que l'entreprise possède et, d’autre part, ce qu'elle doit (le passif) à court et à long terme, ainsi que la part de l'actif que possède le propriétaire (l'avoir).

CAPITAL-ACTIONS
Titre de participation qu'une société par actions peut émettre en vertu de son acte constitutif. Ensemble des portions de la valeur nette d'une corporation.

CAPITAUX PROPRES (AVOIR DU PROPRIÉTAIRE OU DE L'ACTIONNAIRE)
Synonyme d'avoir du propriétaire, des associés, des sociétaires ou des membres.

CHARGES
Dépenses d'exploitation pour une période. Coût d'un bien ou d'un service, utilisé dans le but de gagner un revenu (un produit).

CHIFFRIER
Feuille de travail servant à établir des calculs. En comptabilité, le chiffrier dresse la valeur des comptes du grand livre général en tenant compte de leur nature, des données comptables constatées à la fin d’une période et des écritures de régularisation requises, en vue d’obtenir le bilan et l'état des résultats.

COMPTABILITÉ DE CAISSE
La comptabilité de caisse reconnaît les revenus (produits) et les dépenses (charges) au moment où il y a un encaissement pour les revenus et un paiement pour les dépenses. Prenons un exemple assez simple : un client peut prendre livraison d'un produit ou d'un service en janvier mais le payer plus tard, par exemple en février. Ceci est une transaction courante. La comptabilité de caisse reconnaîtra la vente au moment de l’encaissement.

COMPTABILITÉ D’EXERCICE
La comptabilité d'exercice reconnaît les revenus (produits) au moment où il y a un engagement formel de la part du client et les dépenses (charges) au moment où il y a un engagement de la part de l’entreprise. Prenons un exemple assez simple : un client peut prendre livraison d'un produit ou d'un service en janvier mais le paie plus tard, par exemple en février. La comptabilité d’exercice reconnaîtra la vente dès la livraison.

COMPTABILITÉ EN PARTIE DOUBLE
Approche selon laquelle chaque opération est reproduite dans les journaux comptables sous forme d'une écriture comptable touchant les deux côtés de l’équation comptable débit = crédit. Chaque écriture comptable touche donc deux ou plusieurs comptes du grand livre général et le total des montants inscrits au débit est toujours égal au total des montants inscrits au crédit.

Reprenons l’exemple d’un client qui prend livraison d'un produit ou d'un service en janvier mais le paie plus tard, par exemple en février. La comptabilité en double partie et d’exercice reconnaîtra la vente et le compte à recevoir au moment de la livraison.

COMPTE
Tableau servant à enregistrer les opérations qui concerne un compte d’actif (ex. encaisse, équipement, bâtiment, etc.), de passif (ex. marge de crédit, prêt, etc) d’avoir (ex. mise de fonds), de revenu ou de dépense. On inscrit à gauche, les débits et à droite, les crédits.

COMPTES CLIENTS
Compte du bilan présenté sous l'actif à court terme et qui présente les sommes découlant de ventes à crédit et devant être perçues en de ça de douze mois.

COMPTES FOURNISSEURS
Compte du bilan présenté sous le passif à court terme et qui regroupe les sommes d'argent dues aux fournisseurs de l'entreprise suite à des achats à crédit.

COMPTES DU BILAN
Comptes du grand livre général contenant uniquement les valeurs de l'actif, du passif et de l'avoir.

COMPTES DE CONTRÔLE
Comptes du grand livre général dont le solde est égal au total des soldes des comptes du grand livre auxiliaire correspondant. Les comptes comptes-clients et comptes-fournisseurs sont les comptes de contrôle les plus fréquemment utilisés.

COMPTES DE RÉSULTATS
Comptes de revenus et de dépenses qui servent à établir le résultat d’une période comptable. On ferme les comptes de résultats à la fin d'un exercice.

COURU À PAYER
Montant non encore exigible d'une dette.

COURU À RECEVOIR

Montant non encore exigible d'une créance.

COÛT DES VENTES
Prix payé pour les marchandises vendues (incluant généralement le coût des achats, les frais de transport et autres frais reliés à l’acquisition des marchandises vendues).

CRÉDIT
Colonne de droite d'un compte, dans lequel on inscrit les augmentations des éléments du passif, de l'avoir et des revenus, ainsi que les diminutions des éléments d'actif et des dépenses.

CYCLE COMPTABLE
Processus de comptabilisation des opérations d'un exercice qui comporte les étapes de l'enregistrement des opérations aux journaux comptables, la balance générale des comptes, les régularisations de fin d’exercice, la préparation des états financiers et la fermeture des comptes de résultats.

DATE DE CLÔTURE (états financiers)
Date de la fin de la période couverte par les états financiers.

DATE DE CLÔTURE (contrat)
Date convenue entre les parties pour la signature finale d’une transaction.

DIVIDENDE
Somme versée sous forme d’espèce ou d’actions à l’actionnaire.

DÉBIT
Colonne de gauche d'un compte dans laquelle on inscrit les augmentations des éléments de l'actif et des dépenses ainsi que les diminutions des éléments du passif, de l'avoir et des revenus.

DÉPENSES D’EXPLOITATION
Comptes de l'état des résultats qui regroupent les dépenses engagées dans le cours normal de l'exploitation d'une entreprise. On les regroupe sous certaines catégories, soit :

  • le coût des marchandises ou produits vendues qui comprend les achats, et selon le secteur d’activités les salaires, les frais généraux, etc. ;
  • les frais de vente qui comprennent les dépenses reliées directement à la vente des produits : salaires, commissions des vendeurs, publicité, frais de livraison aux clients, emballage, etc. ; l
  • les frais d'administration qui comprennent les dépenses générales qui sont nécessaires au bon fonctionnement d'une entreprise : salaires des employés de bureau, salaires des administrateurs, téléphone, électricité, chauffage, assurances, taxes, etc. ; et
  • les frais financiers regroupent principalement des dépenses engagées en vue d'obtenir du financement extérieur : intérêts sur emprunt de banque, intérêts sur hypothèques et sur obligations, etc.

DOCUMENTS DE BASE  (PIECES JUSTIRFICATIVES)
Documents utilisés pour décrire et constater l'existance des opérations commerciales.

ÉCRITURE
Enregistrement dans un journal ou dans un compte, du montant d'une opération commerciale.

ÉCRITURE DE FERMETURE
Écriture passée à la fin d'un exercice afin de porter à zéro les comptes de résultats et de virer le résultat net de l'exercice dans l'avoir.

ÉCRITURE DE RÉGULARISATION  
Écriture passée avant la fermeture des livres en fin d'exercice et qui a pour objet, soit de répartir les revenus et les dépenses entre plusieurs exercices, d’apporter une correction sur une écriture, d’ajuster le niveau des inventaires, etc.

EFFET DE LEVIER
Pourcentage d’augmentation des profits résultant d’un pourcentage d’augmentation donné des ventes. L’effet de levier peut être calculé pour l’endettement, les coûts d’exploitation ou les deux à la fois.

EMPRUNT DE BANQUE
Présenté dans un compte du bilan, dans le passif à court terme, qui inclut tous les emprunts contractés à la banque dans le but de financer les opérations courantes de l'entreprise. On considère ces emprunts à court terme, car ils sont généralement remboursables à demande, c'est-à-dire en tout temps, à la discrétion de la banque.

ENCAISSE
Compte du bilan présenté dans l'actif à court terme. Il comprend toutes les sommes d'argent en banque ainsi que le fonds de petite caisse. Si le compte est déficitaire, ce poste sera généralement présenté au passif à court terme sous l'appellation découvert de banque.

ESTIMATION DES COMPTES
Les comptables doivent, pour certains comptes, faire des estimations afin de présenter la situation de façon aussi réaliste que possible. Ces estimations peuvent inclure, entre autres, les pertes éventuelles causées par un compte-client qui présente un risque élevé de non-recouvrement, les travaux en cours, les matières premières, etc.

ÉTAT DES BÉNÉFICES NON RÉPARTIS
Le bénéfice non réparti est constitué des bénéfices cumulés au fil des exercices, moins les dividendes versés aux actionnaires et moins les pertes. Aussi, l’état des bénéfices non répartis présente le bénéfice non réparti au début de l’exercice, et celui à la fin de l’exercice, et ce, en prenant en considération les bénéfices de la période (ou les pertes de la période), les dividendes et les ajustements aux exercices précédents lorsque requis. L’état des bénéfices non répartis constitue un rapprochement entre l’état des résultats et le bilan.

ÉTAT DES RÉSULTATS  
État financier qui présente le résultat d'une entreprise au cours d'une période donnée (bénéfice net ou perte nette), soit en soustrayant les dépenses des revenus.

ÉTAT FINANCIER
Rapport qui présente la situation financière d'une entreprise. Le bilan, l'état des résultats et l'état des bénéfices non répartis sont les états financiers les plus courants.

EXERCICE
Période au terme de laquelle une entreprise ferme ses livres et dresse ses états financiers. Cette période est généralement d'un an.

FLUX DE TRÉSORERIE
Il s'agit du mouvement de liquidités engendré par les entrées ou sorties de fonds.

FONDS DE ROULEMENT
Le fonds de roulement peut être exprimé en termes absolus (l’actif à court terme moins le passif à court terme) ou en termes de ratio (l’actif à court terme divisé par le passif à court terme). Il exprime l'argent qui serait disponible si on dispose des actifs à court terme à leur valeur aux livres moins le paiement des passifs à court terme.

FONDS PROPRES
Correspond à la valeur nette (Actif moins passif) ou à l’avoir des actionnaires.

FRAIS COURUS À PAYER
Compte du bilan présenté dans le passif à court terme; il regroupe les dépenses engagées à la fin d'un exercice financier et donnant naissance à une dette qui ne deviendra exigible qu'au cours de l'exercice suivant. On y retrouve souvent des dépenses de salaire, de loyer et de taxe.

FRAIS FIXES
Coûts qui ne varient pas en fonction du niveau de ventes et / ou d’activités.

FRAIS VARIABLES
Coûts reliés à la production et / ou la vente de chaque unité.

GRAND LIVRE AUXILIAIRE DES COMPTES-CLIENTS 
Livre dans lequel on reporte quotidiennement les écritures passées dans les journaux touchant les comptes-clients.

GRAND LIVRE AUXILIAIRE DES COMPTES-FOURNISSEURS
Livre dans lequel on reporte quotidiennement les écritures passées dans les journaux touchant les comptes-fournisseurs.

IMMOBILISATIONS
Ensemble des éléments d'actif faisant partie de l'actif à long terme et qui regroupe les biens corporels qu'utilise l'entreprise aux fins de son exploitation. Leur durée d'utilisation est de plusieurs années.

INVENTAIRE PÉRIODIQUE
Processus qui consiste à déterminer périodiquement le coût des marchandises en inventaire en dénombrant tous les articles en main, soit généralement à la fin d'une période.

INVENTAIRE PERMANENT
Système qui permet de connaître à tout moment le coût du stock en tenant un relevé constant des marchandises achetées et des marchandises vendues.

JOURNAL
Livre dans lequel sont inscrites les opérations qui seront ensuite reportées aux grands livres. On distingue particulièrement le journal général et les journaux auxiliaires.

JOURNAL DE CAISSE-DÉBOURSÉS  
Journal auxiliaire dans lequel on inscrit toutes les sorties de fonds pour une période donnée.

JOURNAL DE CAISSE-RECETTES
Journal auxiliaire dans lequel on inscrit toutes les rentrées de fonds pour une période donnée.

JOURNAL DES ACHATS
Journal auxiliaire dans lequel on inscrit les achats à crédit de marchandises et de services.

JOURNAL DE CAISSE DES VENTES
Journal auxiliaire dans lequel on inscrit les ventes à crédit d'une période donnée.

JOURNAL SYNOPTIQUE  
Journal dans lequel on inscrit toutes les opérations courantes d'une entreprise. Il remplace à lui seul tous les journaux auxiliaires dans la petite entreprise.

JOURNAUX AUXILIAIRES
Journaux exclusivement consacrés à des opérations de même type et à caractère répétitif.

MACHINERIE ET OUTILLSAGE  
Compte d'actif faisant partie des immobilisations (actif à long terme) et qui inclut de façon générale tout équipement utilisé dans la fabrication ou la transformation d'un produit destiné à la revente.

MARGE BÉNÉFICIAIRE
Différence entre les revenus moins les dépenses (produits moins charges), la marge bénéficiaire s'exprime souvent sous forme de ratio, soit en pourcentage du bénéfice après impôt sur les ventes.

MATÉRIEL ROULANT 
Compte d'actif faisant partie des immobilisations (actif à long terme); tout genre de véhicule utilisé dans le but de gagner un revenu.

MOBILIER DE BUREAU
Compte d'actif faisant partie des immobilisations (actif à long terme) et qui comprend toute pièce d'équipement de bureau : mobilier, chaises, classeurs, calculatrices, etc.

OPÉRATION COMMERCIALE
Acte conclu entre deux parties dans le cours des affaires.

PASSIF
L'ensemble des sommes, créances et dettes que l’entreprise doit rembourser.

PASSIF À COURT TERME
Ensemble des comptes du bilan qui regroupe toutes les dettes de l'entreprise dont l'échéance est inférieure à douze mois.

PASSIF À LONG TERME
Ensemble des comptes du bilan qui regroupe toutes les dettes pour lesquelles aucun remboursement de capital n'est dû au cours du prochain exercice financier. On y retrouve souvent les hypothèques à payer et les obligations à payer (dans le cas de compagnies à fonds social).

PRINCIPE DE LA PERSONNALITÉ DE L’EXERCICE
Principe comptable selon lequel on doit comptabiliser séparément les résultats de chacun des exercices financiers d'une entreprise. Il en découle que les comptes de résultats doivent être fermés à zéro en fin d'exercice.

PRINCIPE DU RAPPROCHEMENT DES REVENUS ET DES DÉPENSES
Principe comptable en vertu duquel on détermine d'abord les revenus d'un exercice pour ensuite recenser les dépenses s'y rapportant en vue de calculer le bénéfice net (ou la perte nette) de cet exercice. La plupart des écritures de régularisation découlent de ce principe.

REGISTRE DES SALAIRES
Livre dans lequel figurent essentiellement le nom des employés, leur salaire et les retenues à la source pour une certaine période.

RETENUES À LA SOURCE (DÉDUCTIONS À LA SOURCE)
Retenues effectuées sur la paie des employés. Les retenues à la source les plus courantes se rapportent au régime de rentes du Québec ou au régime de pensions du Canada, à l'assurance-chômage, à l'impôt provincial et à l'impôt fédéral.

SEUIL DE RENTABILITÉ (OU POINT MORT)
Calcul menant à établir le niveau de ventes (en dollar ou en nombre d’unité) qui permet d’enregistrer un bénéfice nul pour une période donnée. Par exemple, on peut obtenir le seuil de rentabilité en divisant le total des frais fixes par la marge bénéficiaire brute.

STOCK
Compte du bilan présenté sous l'actif à court terme et qui regroupe toutes les marchandises en inventaire destinées à la vente ou utilisées pour fabriquer un produit : matières premières, produits en cours de transformation et produits finis.

STRUCTURE FINANCIÈRE
Manière dont l’entreprise finance ses actifs.

TENUE DE LIVRES 
Travail qui consiste à enregistrer et à classer les opérations commerciales dans les registres comptables.

TERRAIN
Compte d'actif faisant partie des immobilisations (actif à long terme) et que l'entreprise utilise pour les fins de son exploitation. Cet actif a une durée de vie illimitée.

VENTES OU RVENUS 
Compte de l'état des résultats qui représente le total des sommes reçues ou à recevoir en contrepartie des marchandises vendues ou des services fournis par l'entreprise pour un exercice financier déterminé.

VERSEMENTS À COURT TERME SUR LA DETTE À LONG TERME
Compte du bilan présenté sous le passif à court terme et qui représente la portion de la dette à long terme échéant au cours du prochain exercice financier.


 
       

Francis Belzile, M.Sc. - CAP PME Inc. - Tous droits réservés - Mentions légales